Ludique

Choix de vie

Le sens de la vie

Un jeune businessman descend sur la côte basque, près de Biarritz, pour un week-end de détente après cinq longues années non-stop de travail acharné. Alors qu'il se ballade dans le port de pêche du village, il aperçoit un pêcheur qui prend des poissons énormes.
Le pêcheur est en train de plier bagage lorsque le businessman l'interpelle : "Pourquoi ne restes-tu pas plus longtemps pour attraper davantage de poissons, il est encore tôt ?"
Le pêcheur : "J'en ai pris suffisamment pour nourrir ma famille. Alors je vais aller faire une grosse sieste avec ma femme, puis cet après-midi, je jouerais un peu avec mes enfants. Ce soir, je ferais de la musique avec mes amis et demain matin, après ma grasse matinée, je reviendrais pêcher..."
Le jeune businessman demande : "Tu ne serais pas un peu fainéant toi ? Tu sais, j'ai fait HEC et ce qu'il te faut, c'est un manager commercial. Tu es un bon pêcheur, si tu restais plus longtemps, tu prendrais plus de poissons donc tu pourrais vendre le surplus. Avec l'argent, tu achèterais un bateau et tu en prendrais encore davantage..."
Le pêcheur : "Ah bon? Et après ?"
Le businessman poursuit : "Tu génèrerais de plus en plus de chiffre d'affaire, ce qui te permettrait d'investir dans d'autres bateaux et, sans doute même, de développer ta propre usine de conditionnement du poisson... Après tu n'aurais qu'à monter ton réseau de distribution et tu serais l'un des hommes les plus puissants de la région."
Le pêcheur : "Ah bon? Et après ?"
Le businessman continue : "Après ta société entrerait en bourse et tu pourrais vendre tes parts de l'affaire et amasser ainsi une fortune personnelle colossale. En vingt ans, un pêcheur aussi doué que toi pourrait amasser des dizaines de millions d’euros !"
Le pêcheur : "Ah bon? Et après ?"
Le businessman conclue : "Après, tu pourrais gagner un repos bien mérité en te retirant dans un petit port de pêche. Tu ferais la grasse matinée, tu irais pêcher un petit peu. Tu ferais de grosses siestes avec ta femme. L'après-midi, tu jouerais un peu avec tes enfants et le soir, tu pourrais même faire de la musique avec tes amis..."

Laura Laune aux Open du rire - La prof

Passage en douane pour aller en Belgique

Présentation de « Mains Guidantes »

La palombière

Le monde vu par les États-uniens

Le monde vur par les américains

Situation...

Situation délicate sur éléphants

Les Pyrénées sauvages... que c'est beau !

Les plus belles vues des Pyrénées, les plus grands sites de France et du Monde :
Le Cirque de Gavarnie, la Brèche de Roland, le canyon d'Ordesa...

Faire pousser des légumes sans eau, c'est possible

...et même sans traitements ! Cette vidéo illustre l’intérêt considérable des « Semences paysannes »

Jardinage sans travail du sol - Jardin du Marais

Yves Gillen nous explique comment faire du jardinage sans travail du sol, et plus encore…

Le bain de bébé

Chat qui fait le mort pour ne pas sortir
(voir grand écran et jusqu'à la fin)

Comment laver son petit oiseau

bon pour le moral... Le seul mal à communiquer !

Une biche met bas dans une forêt

Anthony Martin, réalisateur français, est passé par là au bon moment.
Sans déranger l'animal et en restant discret, il a alors filmé la magie qui s'opérait.

Moi aussi je veux danser

Une loutre fait des glissades dans la neige

En Thaïlande, une touriste a appris à ses dépends qu'il ne fallait pas forcer l'intimité d'un éléphant lorsque le pachyderme a envie de se rafraîchir

Pub marrante sur l'assistance au remorquage

Un groupe excentrique d'amis très unis

Enfants du monde

Cliquer sur la photo pour télécharger le PPS
ecobio-attitude.org
ecologie, protection environnement, aromatherapie, nature, conseils pratiques, informations, cosmetiques.
eco, bio, attitude, aromatherapie, huiles, essentielles, biologique, phyto, vidéos amusantes

Jeux de mots et phonétique

Ce que la langue française offre de possibilités...
Mariage pour tous : "Donner deux pères à un enfant est un impair, car il appert qu'avec cette paire de pères, il perd ses repères."

"J'ai à portée de main ce que j'ai à porter demain."

"Je ne vois pas ces... Genevois passer..."

Suspendre un traitement à domicile c'est faire : "La pause au logis de la posologie".

"Les (deux) journalistes d'investigation (Meyssan et Stone), disent-ils la vérité ? Oui, les (deux) journalistes distillent la vérité !"

"J'ai des chaussettes rayées et des pas rayées...
Le souci est que les rayées sont dépareillées"

"Quand tu auras fini de monter des cendres , tu pourras descendre mon thé"

Paradoxal
- Pour les brancardiers, tous les malades se portent bien !

Pour les pompes funèbres, à la morte saison, c’est là qu’ils travaillent le plus…

En astronomie : les trous noirs, c'est troublant...

Plus scabreux :
La prof de Sciences Nat annonce à ses élèves : "Aujourd'hui nous allons étudier l'habitat marin".
Aussitôt fuse du fond de la classe la question qui tue :  "M'dam', c'est qui Marin" ?

Des Erreurs De Phonétique

Il ne faut pas dire :
"Faire bonne chair", mais "Faire bonne chère".
Le mot "chère" est issu de l'ancien français "chiere".
Ce dernier est lui-même tiré du latin "cara", qui signifiait "visage". Par la suite, ce mot prit le sens d'"air". L'expression voulait donc dire "avoir l'air aimable, être accueillant". Le sens actuel de "bien manger" n'est apparu qu'au XVIIe siècle, sans doute à cause de l'homonyme "chair", qui représentait la viande.

"C'est là que le bas blesse", mais "C'est là que le bât blesse".
Un bât est un dispositif en bois permettant le port de lourdes charges par des ânes, chevaux... et qui peut les blesser.

"Un remède de bonne femme", mais "Un remède de bonne fame".
C'est un remède de bonne réputation (on dit encore "cet endroit est mal famé", lorsqu'il a mauvaise réputation).

"Etre mou comme une chique", mais "Etre mou comme une chiffe"  et pas "chique" ! Chiffe signifie "étoffe légère et de mauvaise qualité".

"Etre en bisbi", mais "Etre en bisbille", et pas "bisbi, ni bis-bis" !
Ce mot nous vient de l'italien "bisbiglio", terme familier qui signifie aujourd'hui "murmure", "chuchotement", mais qui au XVième siècle avait le sens d'un murmure exprimant en particulier la désapprobation. On découvre ici la source de la signification actuelle de l'expression "être en bisbille avec quelqu'un", puisqu'il s'agirait ainsi, à l'origine, d'exprimer sourdement son désaccord avec quelqu'un.

"Long comme un jour sans fin", mais "Long comme un jour sans pain", et pas "fin" !
Ne pas avoir de pain à sa disposition, nourriture de base de bien des gens à une certaine époque, c'était l'assurance de passer une journée interminable (avec l'estomac creux) et ennuyeuse...

"Cette affaire n'a pas fait long feu", pour dire qu'elle a lamentablement échouée...
"Cette affaire a fait long feu" bien sûr, et pas "sous forme négative" !
"Faire long feu" vient d'avant l'invention des cartouches étanches, lorsque qu'on chargeait un fusil avec de la poudre trop humide pour qu'elle puisse s'enflammer d'un coup vif au moment de la percussion et provoquer l'explosion. La poudre faisait alors un misérable "pschitt", trop long pour expulser la balle avec force. L'affaire avait fait long feu.

"Un quart d'heure avant sa mort, il était encore en vie", célèbre lapalissade... mais
"Un quart d'heure avant sa mort, il faisait encore envie" !
Ce qui ne serait qu'une mauvaise "lapalissade", est en fait une pensée sur la jalousie et la relative situation "enviable" des autres.

"Aller de mal en pire", pour dire que ça va de plus en plus mal… mais "Aller de mal en pis" !
D’une façon générale, que choisir entre le pis et le pire ?
Même s'il y a pire dans la vie, savoir distinguer le pis du pire n'est pas chose aisée. Les mots pis et pire viennent tous deux du latin pejor ("plus mauvais") et possèdent essentiellement le même sens, mais ils ne sont pas interchangeables ou utilisables dans tous les contextes. Voici comment les rôles de ces deux frères sont distribués en français moderne.
Adverbe
Comme adverbe signifiant "plus mal", pis est la seule des 2 formes à pouvoir être utilisée. Mais cet emploi tend à vieillir et ne survit plus guère que dans un style soutenu ou littéraire. Dans un registre neutre, le français courant préfère utiliser plus mal.
Adjectif
Comme adjectif signifiant "plus mauvais", c'est pire qui est généralement employé. C'est même la seule des deux formes à être autorisée dans la fonction épithète.
Nom
Comme nom signifiant "la plus mauvaise chose ou personne", l'une ou l'autre des deux formes peut être employée.
Encore une fois, pis ne se rencontre plus guère que dans un style soutenu :
J'ai enduré le pire en l'écoutant chanter (courant)
J'ai enduré le pis en l'écoutant chanter (vieilli ou soutenu)
Quelques locutions figées avec pis :
La forme pis garde sa vigueur et reste de rigueur dans un petit nombre de locutions figées consacrées par l'usage.
De mal en pis (ou de pis en pis) : de plus en plus mal
Tant pis : c'est dommage
Au pis aller : dans l'hypothèse la plus défavorable
Un pis-aller : une solution de remplacement
Qui pis est : ce qui est encore plus désagréable
Dans ces locutions toutes faites, il n'est pas permis de remplacer pis par pire. On se gardera en particulier de dire au pire aller ou un pire-aller.
En conclusion :
En français courant, pis a tendance à s'effacer devant pire, plus mal ou plus mauvais, selon le contexte.
Son usage actuel se maintient essentiellement dans un petit nombre de locutions figées.
Tant pis !

Étonnant...

Essayez de lire ce texte... C'est en français !
On peut arriver à le lire aussi vite que d'habitude... bizarre, non ?
"is vuos pvueoz lrie ccei, vuos aevz asusi nu dôrle de cvreeau. Puveoz-vuos lrie ceci ? Seleuemnt 55 porsnenes sur cnet en snot cpalabes. Je n’en cyoaris pas mes yuex que je sios cabaple de cdrpormendre ce que je liasis. Le povuoir phoémanénl du crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiate à l’Unievristé de Cmabridge, il n’y a pas d’iromtpance sur l’odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à la bnone palce. La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. Étonannt n’est-ce pas ? Et moi qui ai tujoours psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt ! Si vuss poevuz le lrie, fitaes le svirue.".

La Ligne Des Hommes Qui Savent Imposer Leurs Volontés

Après une catastrophe, une centaine de couples se retrouvent au ciel devant St Pierre.
Il leur dit :
« SVP, veuillez faire trois lignes. Une ligne pour les femmes, une ligne pour les hommes qui se sont toujours fait mener par le bout du nez par leurs femmes, et une ligne pour les hommes qui ont su imposer leur volonté à leur femme ».
Sur ce, 3 lignes se forment. Un seul monsieur se retrouve dans la ligne des hommes qui ont su imposer leur volonté à leur femme. St Pierre s'approche de ce monsieur et demande :
« Monsieur, il y a des années que je n'ai vu quelqu’un dans cette ligne…
Êtes-vous certain que vous êtes bien dans la bonne ligne ? ».
« Je sais pas, c'est ma femme qui m'a dit de me mettre ici ! ».

Pensées, Mots, Paraboles Ou Devinettes

Monnaie de singe
Une fois, dans un village, un homme apparut et annonça aux villageois qu'il achèterait des singes pour 10 $ chacun.
Les villageois, sachant qu'il y avait des singes dans la région, partirent dans la forêt et commencèrent à attraper les singes.
L'homme en acheta des centaines à 10$ pièce et comme la population de singes diminuait, les villageois arrêtèrent leurs efforts. Alors, l'homme annonça qu'il achetait désormais les singes à 15$. Les villageois recommencèrent à chasser les singes. Mais bientôt le stock s'épuisa et les habitants du village retournèrent à leurs occupations.
L'offre monta à 20$ et la population de singes devient si petite qu'il devint rare de voir un singe, encore plus d'en attraper un.
L'homme annonça alors qu'il achèterait les singes 50$ chacun.
Cependant, comme il devait aller en ville pour affaires, son assistant s'occuperait des achats.
L'homme étant parti, son assistant rassembla les villageois et leur dit :
« Regardez ces cages avec tous ces singes que l'homme vous a achetés. Je vous les vends 35$ pièce et lorsqu'il reviendra, vous pourrez les lui vendre à 50$. ».
Les villageois réunirent tout l'argent qu'ils avaient, certains vendirent tout ce qu'ils possédaient, et achetèrent tous les singes. La nuit venue, l'assistant disparut.
On ne le revit jamais, ni lui ni son patron ; que des singes qui couraient dans tous les sens.

Au royaume de l’absurde
La télévision UKTV Gold a publié le palmarès des lois britanniques les plus absurdes
- Au classement dressé par les quatre mille personnes interrogées par la chaîne caracole en tête l'interdiction de rendre son dernier souffle au Parlement, sous peine d'être arrêté.
- Il est aussi interdit de venir siéger en armure au Parlement.
- Coller un timbre à l'effigie d'un monarque la tête en bas, considéré comme un "acte de trahison".
- Suit cette étrange disposition qui permet à une femme de travailler seins nus si elle est employée dans un magasin de poissons tropicaux, à Liverpool.
- Au royaume de l'absurde, s'est également bien classée l'obligation faite à tout Ecossais d'ouvrir sa porte à une personne prise d'un besoin pressant, ainsi que la permission de tuer un Ecossais dans les murs de l'ancienne ville d'York. Mais seulement s'il porte arc et flèches.
- Moins bien classé, mais peut-être parce que les personnes interrogées ne l'ont pas comprise, figure une loi qui déclare "illégal de ne pas dire à son percepteur ce qu'on ne veut pas qu'il sache, mais légal de lui dire ce qui ne nous dérange pas qu'il sache".

STELLA AWARDS c'est bien aussi, très bien même...
En 1994, un jury du Nouveau-Mexique accorda 2,9 millions de dollars de dommages et intérêts à Stella Liebeck, 81 ans, souffrant de brûlures au troisième degré sur les jambes, le sexe et les fesses, après s'être renversé une tasse de café Mc Donald sur elle.
Ce cas inspira un "Prix Stella" annuel récompensant les procès US les plus délirants.
Les cas suivants étaient de sérieux candidats pour le prix :
1- Janvier 2000 : Un jury populaire du Texas accorda 780.000 $ à Kathleen Robertson pour s'être foulée la cheville en trébuchant sur un enfant en bas âge courant entre les rayons d'un supermarché. Les propriétaires du magasin furent considérablement surpris par le verdict, rappelant que le jeune trouble-fête était le fils de Mme Robertson...
2- Juin 1998 : Carl Truman, 19 ans, de Los Angeles, se vit accorder 74.000 $ plus frais médicaux lorsque son voisin roula sur sa main avec sa Honda Accord. M. Truman n'avait apparemment pas remarqué la présence de son voisin au volant alors qu'il lui volait ses enjoliveurs...
3- Octobre 1998 : Terrence Dickson, Pennsylvanie, quittait la maison qu'il venait de cambrioler en passant par le garage. Incapable de ressortir, en raison du dysfonctionnement de la commande automatique de la porte du garage, il ne put réintégrer la maison, la porte reliant la maison au garage s'étant fermée à clé lorsqu'il l'avait claquée. Les occupants de la maison étaient en vacances. M. Dickson se retrouva enfermé dans le garage pendant 8 jours. Il survécut grâce à un casier de Pepsi et un grand sac de nourriture pour chiens déshydratée. Il poursuivit les propriétaires de la maison en justice, clamant la torture morale engendrée par la situation. Le jury lui octroya un demi million de dollars.
4- Octobre 1999 : Jerry Williams, Arkansas, gagna 14.500 $ plus frais médicaux après avoir été mordu par le chien de son voisin. Le chien était enchaîné a la clôture intérieure du jardin. Le montant accordé à M. Williams fut moins élevé que prévu car le jury estima que le chien avait peut-être été un rien provoqué par M. Williams qui... lui tirait dessus au fusil à plombs.
5- Mai 2000 : Un restaurant de Philadelphie fut contraint de verser 113.500 $ à Amber Carson après qu'elle se soit cassée le coccyx en glissant sur du soda. Le soda était sur le sol parce que Mlle Carson l'avait envoyé à la tête de son petit ami 30 secondes plus tôt au cours d'une dispute.
6- Décembre 1997 : Kara Walton, Delaware, gagna son procès contre une boite de nuit d'une ville voisine lorsqu'elle les poursuivit car, étant tombée par terre depuis la fenêtre des toilettes, elle s'était cassé 2 dents. Ceci était arrivé alors que Mlle Walton essayait de s'esquiver par la fenêtre pour éviter de payer 3,50 $ de boisson. Le jury lui octroya 12.000 $ plus les frais de dentiste.
Et le gagnant est : Merv Grazinski, d'Oklahoma City.
7- Novembre 2000, M. Grazinski acheta un motor-home Winnebago flambant neuf de 10 mètres de long. Lors de son retour chez lui, s'étant engagé sur l'autoroute, il lança le véhicule à 110 km/h puis... quitta le siège du conducteur pour se préparer un café à l'arrière. Évidemment, le motor-home quitta la route et s'écrasa plus loin après une série de tonneaux. M. Grazinski poursuivit Winnebago pour ne l'avoir pas prévenu, via le guide de l'utilisateur, qu'il ne pouvait pas faire ça. Il gagna 1.750.000 $ plus un nouveau motor-home (Winnebago fit en plus changer son guide d'utilisation au cas ou d'autres parfaits crétins achèteraient leurs véhicules).

C'est vrai !
Interviews réelles, diffusées à la radio (+ notre commentaire...) :
- « Le Tupolev c’est écrasé peu avant son décollage de Téhéran ». À ce stade, ce n'est même plus un avion poubelle...
- Qui a dit lors d'une campagne présidentielle ?
« L'homme n'est pas une marchandise comme les autres ? ». Un certain NS...
- Les poireaux d’un maraîcher étant sous le gel :
« Quand on va les retrouver, ils seront déshydratés, et ce sera une perte sèche ».
- Un proviseur interrogé sur la violence à l'école et à qui l'on demandait comment il répondait à ce problème, dit :
« Je n'ai  pas de méthode particulière, j'y réponds au coup par coup ».
- Un responsable agricole à qui l'on parlait des malheurs des éleveurs avec la sécheresse du moment, répondit :
« Après la vache folle, la chute des cours..., la sécheresse, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase ».
- « Le premier ministre est allé rendre visite aux sinistrés des inondations, mais il a été accueilli sèchement… ».
- « Les écolos voudraient instaurer le référendum d’initiative populaire. Si on les écoutait, on ferait un référendum pour un oui ou pour un non ! ».
- Un non-voyant à propos des modalités d’application par les compagnies aériennes, des mesures pour l’accueil des personnes handicapées :
« On ne se prononce pas à priori, pour juger, on attend de voir… ». C’est mal engagé…
- Edith Cresson vient d’être nommée Premier Ministre. A son premier discours devant l’Assemblée Nationale, dans une belle envolée lyrique, elle stigmatise la différence de traitement entre hommes et femmes :
« Je veillerai à l’égalité des sexes, et je prendrai moi-même les mesures ! ».
Les députés lui en ont fait voir de toutes les couleurs…
- Un physicien de haut niveau a pour habitude de ne parler que pour dire des choses avérées, prouvées, et donc absolument certaines. L’accompagnant dans le train, un ami ne sait pas quoi lui dire pour faire la conversation dans de telles conditions. Voyant des moutons fraîchement tondus dans un pré, il tente :
« On dirait que les moutons ont été fraîchement tondus… »
Et le physicien de répondre : « En effet, au moins de ce côté-ci… ».

Perles (commentées) journalistiques :
- « Cette attaque frappe les hommes politiques, mais aussi les honnêtes gens ».
Des mauvaises langues… tous les hommes politiques ne sont pas malhonnêtes… il y a aussi des menteurs…
- « Il abusait de la puissance de son sexe pour frapper sa femme ».
Dans une association, ce type est toujours "membre actif"…
- « Le mystère de la femme coupée en morceaux reste entier ».
Et ça c’est un morceau choisi…
- « Journée du sang : s’adresser à la boucherie ».
Sang commentaire…
- « M. Jean C. remercie chaleureusement les personnes qui ont pris part au décès de son épouse ».
Il était marié pour le malheur et pour le pire…
- « L’église étant en travaux, ses obsèques ont été célébrés dans la salle des fêtes ».
Et la famille avait une mine défaite…
- « Quand Honoré Gall s’est-il suicidé ? S’est-il donné la mort avant de se jeter à l’eau ? ».
Et celui qui a jeté ça sur le papier a du le faire avant de réfléchir…
- « Mise au point aux États-Unis d'une méthode qui permet de déterminer avec 100 % d'exactitude, le sexe d'un bébé dès le dixième mois de grossesse. ». (Midi Libre)
C'est pas si mal, à 30, 40 ans et plus, certains ne sont pas encore bien déterminés…
- « Les kinés se sont massés contre les grilles de la préfecture... ».
Et ils en sont venus aux mains…

Les authentiques perles du bac :
- « Les empereurs romains organisaient des combats de radiateurs ».
Chauds les combats !
- « César poursuivit les Gaulois jusqu'à Alésia, car Vercingétorix avait toujours la Gaule ».
Quelle santé !
- « Charlemagne se fit châtrer en l'an 800 ».
OUCH !!!
- « La mortalité infantile était très élevée, sauf chez les vieillards ».
Ils ont du pot, eux !
- « Les nuages les plus chargés de pluie sont les gros cunnilingus ».
Pas obsédé du tout !
- « Les américains vont souvent à la messe car les protestants sont très catholiques ».
Va donc sortir ça en Irlande du nord !
- « Le passage de l'état solide à l'état liquide est la niquéfaction ».
Encore un obsédé !
- « La climatisation est un chauffage froid avec du gaz, sauf que c'est le contraire ».
Là, c'est moi qui ne suis pas !
- « Les fables de La Fontaine sont si anciennes qu'on ignore le nom de l'auteur ».
Ben tiens !
- « Les peintres les plus célèbres sont Mickey l'ange et le homard de Vinci ».
C'est le nouveau Disney : "Mickey et le Homard" !
- « Le chien, en remuant la queue, exprime ses sentiments comme l'homme ».
Voilà enfin une vérité !
- « Grâce à la structure de son oeil, un aigle est capable de lire un journal à 1400 mètres ».
Savais pas les aigles si intelligents. Faut vraiment faire gaffe à tout maintenant !
- « Les calamars géants saisissent leurs proies entre leurs gigantesques testicules ».
Heureusement que l'on n'en croise pas tous les jours !
- « L'artichaut est constitué de feuilles et de poils touffus plantés dans son derrière ».
C'est sûr, désormais, je vais regarder les artichauts autrement !